Alleur-1971

Dans les années 50, la petite école primaire du village d’Alleur était constituée d’une classe maternelle, de 4 classes chez les garçons et de 4 classes chez les filles.

En septembre 1956, une bourrasque déferle sur le village… Monsieur Firmin Gérard est désigné comme directeur de l’école primaire d’Alleur, reprise par l’Etat, et directeur fondateur de la future Ecole Moyenne de l’Etat. Ainsi, dès le départ, les sections maternelles, primaires et secondaires furent fondues en un seul établissement. Cette fusion a perduré tout au long de l’évolution de notre école et, à l’heure actuelle, malgré la reprise de l’école primaire par la commune d’Ans, une véritable symbiose existe encore entre les trois niveaux d’enseignement. L’Ecole Moyenne de l’Etat à Alleur ouvrit ses portes le 1er septembre 1956.

Si les sections primaires bénéficiaient de 9 classes en dur pour 13 titulaires, classes cédées à l’Etat par l’Administration communale, l’enseignement secondaire disposait quant à lui d’une vaste prairie vallonnée, plantée çà et là, d’arbres fruitiers… et d’une salle de gymnastique – elle aussi cédée généreusement par l’Administration communale. Monsieur le directeur Gérard et le secrétaire-économe Monsieur Beauwin, purent disposer d’un petit local et du téléphone de l’Administration.

A l’ouverture de l’établissement, trois professeurs avaient été désignés: Monsieur Hilbert (français), Madame Chevigne (math-sciences) et Monsieur Remouchamps (langues germaniques). Ils furent heureusement rapidement rejoints par d’autres collègues, tels Monsieur Rousseau, Monsieur Thunus, Madame Henrion et d’autres, soit un total de 20 professeurs qui oeuvrèrent pour s’occuper des 107 élèves inscrits au secondaire.

Où les loger ?…

On avait bien commencé la construction de deux RTG à 4 classes qui auraient dû être terminés en 4 semaines, mais il fallut attendre la Toussaint pour pouvoir enfin les occuper… En attendant les cours se donnèrent dans la salle de gymnastique. Les sections A3 et A4 s’installèrent sur la scène derrière le rideau; les latines et les modernes occupèrent la salle proprement dite, séparés par de simples cloisons d’armoires; les familiales (C3) furent casées au balcon. On squatta également les arrière-locaux du café du coin, ainsi que certains locaux de l’ancienne sucrerie, transformés provisoirement en ateliers. Même une maison particulière d’une rue voisine fut louée provisoirement pour accueillir les classes!

Il est difficile de se rendre compte actuellement, de l’aspect général d’Alleur à cette époque. A l’ouest de l’établissement, les champs, les vergers, les pâturages s’étendaient à perte de vue jusqu’au château de Waroux. Hormis quelques grosses fermes, aucune construction n’existait. Le parc industriel était à l’état de projet et un embryon d’autoroute attendait son prolongement tant vers Charleroi que vers Bruxelles et Aix-la-Chapelle…

Septembre 1957 vit la rentrée de 220 élèves au secondaire et l’ouverture de l’Ecole Technique du soir qui, elle aussi, sous la direction de Monsieur Gérard, connut un succès immédiat.

La construction de deux nouveaux RTG et enfin de deux ateliers (toujours existants) était entamée et une cour de récréation pavée (l’actuel parking de la rue Truffaut) remplaça le marécage boueux du moment. Inutile de dire que leur occupation, à la Noël 1957, fut joyeusement fêtée.

L’année scolaire 58-59 fut probablement la plus ardue au point de vue « locaux ». Il fallut caser plus de 300 élèves de l’enseignement secondaire, sans compter les sections gardiennes et primaires qui s’étoffaient de plus en plus. Tous les couloirs furent occupés; certaines classes des RTG furent cloisonnées; les ateliers étaient bondés: deux professeurs y donnaient cours en même temps.

L’Amicale de l’Ecole Moyenne fut créée en 1959 et put bientôt subvenir aux besoins sans cesse croissants de l’établissement en livres classiques, matériel didactique, etc.

L’année 59-60 fut celle où, enfin, on réalisa la construction de 10 classes RTG nouveaux modèles (avec pignons en moëllons), de deux nouveaux ateliers et d’un réfectoire. La salle de gymnastique, enfin libérée de toute occupation abusive, fut rendue à sa destination première, au grand soulagement de Madame Henrion…

Lire Les années 60;
Lire Les années 70;
Lire Les années 80;
Lire Les années 90;
Lire Le XXIième siècle;
Lire Les années… 10.

Retour au sommaire de l’Historique.

©photo : WalOnMap


Charte Ar Ans1

Document mis à jour le 15.12.2017