Manuel Dony préside le C.E.F.

Classé dans : Lettres d'information | 0

 
Lettre d’information 40/2011 – 14.06.2011

Ce n’est pas sans fierté que la Communauté éducative de l’Athénée royal d’Ans a appris la désignation, le 20 mai dernier, de son chef d’établissement à la présidence du Conseil de l’Enseignement et de la Formation (C.E.F.).

Nous adressons toutes nos félicitations à Manuel Dony et ne doutons pas de ses capacités à rassembler les points de vue d’un ensemble de personnes issues d’horizons aussi variés. Cette fonction vient s’ajouter à ses multiples activités dans le milieu éducatif – il ne quitte pas son poste de Préfet, rassurez-vous…

Créé par décret en 2001 pour tenter de répondre aux crises qui secouaient l’enseignement à cette époque, le Conseil de l’Enseignement et de la Formation a pour mission essentielle de traiter, d’initiative ou sur demande ministérielle tous les sujets qui concernent l’avenir de l’enseignement et de la formation professionnelle en établissant des liens entre eux. Il doit remettre des avis sur toutes les réformes fondamentales de l’enseignement, y compris les éventuelles modifications de la durée de l’obligation scolaire et sur toutes les réformes de la formation, en ce compris la coordination des politiques de l’emploi et de la formation. Le CEF n’est donc pas un organe de pilotage (qui existe par ailleurs dans la structure de la Communauté française) et n’est pas non plus un organe de décision.

C’est donc bien un organe d’avis qui essaie d’avoir une vision à la fois prospective et pragmatique, vu l’expertise et l’expérience de ses membres et de ses chargés de mission, vu ses recours fréquents à des professionnels de terrain et son contact permanent avec les domaines de la recherche en éducation et formation.

Le Conseil de l’Éducation et de la Formation est actuellement le seul lieu institutionnel où l’ensemble des niveaux de l’éducation et de la formation sont réunis autour de la table avec tous leurs partenaires. Les travaux et débats du CEF participent à une recherche de cohérence et à éviter des ruptures entre politiques régionales et communautaires, entre parcours d’éducation et de formation des citoyens francophones tout au long de la vie.

En outre, depuis quelques années, le CEF est particulièrement attentif à l’impact du processus de Lisbonne (Bologne et Copenhague) sur l’Éducation et la Formation. Alors qu’il jouait un rôle de veille dans ce domaine, il tient aujourd’hui un rôle de transmission, de dissémination, de vulgarisation et revendique une réelle expertise dans plusieurs matières européennes.

Ses avis, disponibles le site du C.E.F. éclairent les gouvernements concernés et sont souvent pris en considération dans la construction des politiques d’éducation. Ils constituent également une ressource appréciable pour les réseaux et établissements d’enseignement de la Fédération Wallonie Bruxelles.


Les autres éditions des Lettres d’information sont disponibles dans la rubrique Archives.

Charte Ar Ans1

Document mis à jour le 14.06.2011