Nos élèves ont visité l’exposition liégeoise consacré à « L’Art dégénéré »

Classé dans : Lettres d'information | 0

 
art dégénéréLettre d’information 01/2015 – 08.01.2015
 

Le lundi 10 novembre 2014, la classe de sixième générale de l’Athénée royal d’Ans s’est rendue à la Cité Miroir, à Liège, pour visiter l’exposition consacrée à « L’Art dégénéré selon Hitler », qui présente une quarantaine d’œuvres achetées aux nazis lors de la vente aux enchères de Lucerne, en 1939.

Ces œuvres avaient été déclarées « dégénérées » parce qu’elles « choquaient » les dirigeants nazis qui avaient alors décidé d’en « faire de l’argent ». Celles qui ne se vendraient pas seraient détruites.Cent vingt-cinq œuvres ont été ainsi vendues et, aujourd’hui, quelques unes sont visibles à Liège. Les autres sont, pour la plupart, dans des musées, disséminées un peu partout dans le monde ou enrichissent des collections privées. Certaines n’ont pas encore pu être localisées.

Si les œuvres étaient en elles-mêmes intéressantes, ce qui était encore plus impressionnant c’était leur histoire. Parfois, on voyait tout de suite pourquoi une peinture ou une sculpture pouvait gêner l’idéologie nazie, par exemple des peintures avec des prostituées ou une femme ivre ou des étrangers en train de conspirer, ou des pièces qui ne suivent pas les règles artistiques traditionnelles, c’est-à-dire des couleurs qui ne correspondent pas aux sujets ou des « taches » qui ne construisent pas une scène réaliste. Avec d’autres œuvres, il fallait se référer à la vie de l’artiste, car toute œuvre réalisée par des artistes qui ne correspondaient pas à l’idéologie nazie, par exemple des juifs ou des homosexuels, était considérée comme « dégénérée ».

Une des peintures de l’exposition, Blumengarten, est l’œuvre d’un nazi, un Allemand qui partageait les idées d’ Hitler. La peinture représente des fleurs, l’œuvre est assez réaliste et ne montre rien qui puisse choquer l’idéologie allemande de l’époque, mais les fleurs occupent tout le cadre et les couleurs sont trop vives par rapport à l’art traditionnel. Une autre œuvre , une sculpture représentant une vache est considérée , elle aussi,comme « dégénérée » seulement parce que l’artiste a dit que le bois est tellement lisse que même un aveugle qui le touche peut savoir que c’est une vache, ce qui veut dire que l’artiste a pensé aux handicapés en faisant la sculpture, ce qui va à l’encontre de l’idéologie nazie et sa race aryenne , parfaite. Les vrais artistes devaient, pour les nazis, ne représenter que cette race parfaite et pure !

Avec les planches de bois devant chaque peinture, la lumière minimaliste et un enregistrement de voix comme celles qu’on aurait pu entendre lors de cette vente aux enchères, on avait vraiment l’impression d’être à Lucerne en 1939 !

Après la visite de l’exposition, notre guide nous a un peu expliqué l’histoire du bâtiment, l’ancienne piscine de Liège. Puis elle nous a invités à jeter un œil aux murs de cette ancienne piscine sur lesquels une artiste a détourné, « customisé » les pages de « Mein Kampf » d’Adolf Hitler.

Ce fut une visite très intéressante liée à nos cours de morale (quelle vérité ?) de français (l’art peut-il être dangereux pour le pouvoir en place?) et d’histoire (l’idéologie nazie). On y a vraiment beaucoup appris !

 

Source : Mademoiselle Katherine Wright, 6g, élève « Rotary » 2014-2015

 

 


Les autres éditions des Lettres d’information sont disponibles dans la rubrique Archives.

Charte Ar Ans1

Document mis à jour le 08.01.2015